L’hypermétropie est un trouble de la vision qui touche aussi bien les enfants que les adultes. Généralement causée par une taille trop petite du globe oculaire, elle entraîne un effort de mise au point de l’œil souvent inconfortable. Des solutions existent pour dépister et traiter cette pathologie.

Qu’est-ce que l’hypermétropie ?

On parle d’hypermétropie lorsque les rayons lumineux convergent à l’arrière de la rétine. L’œil hypermétrope voit alors flou de loin comme de près. Cependant, s’il veut bénéficier d’une vision nette, il devra effectuer un effort de mise au point assez fatigant.

Contrairement à celle d’un emmétrope (un individu sans trouble visuel), l’accommodation de l’hypermétrope est particulièrement pénible. Il s’agit des modifications oculaires permettant d’assurer la netteté des images, quelles que soient les distances. Plus les objets sont près, plus l’effort accommodatif est important.

Deux facteurs sont susceptibles de provoquer cette anomalie ophtalmique. Il peut s’agir d’une cornée trop plate qui présente un défaut de convergence et ne renvoie pas la lumière sur la rétine. Sinon, il est possible que l’œil soit trop court, ce qui empêche les images de se former au bon endroit.

Quels sont les symptômes de l’hypermétropie ?

Il est difficile de diagnostiquer cette pathologie, car les symptômes sont nombreux. De plus, la baisse de vision n’est pas toujours détectable directement. En revanche, le patient peut présenter des maux de tête (céphalées), une fatigue visuelle et des vertiges, surtout lorsqu’il regarde de près. La baisse de vision survient quand l’effort d’accommodation devient trop important et ne peut plus être compensé naturellement.

De manière générale, les jeunes hypermétropes ne présentent aucun symptôme. Ils bénéficient même d’une excellente acuité visuelle de loin. C’est avec l’âge que les premiers signes vont apparaître, jusqu’à se présenter sous des formes de moins en moins agréables.

Quelles sont les complications de ce trouble visuel ?

Le strabisme convergent

Le réflexe accommodation-convergence permet une bonne synchronisation de la vision de près. Chez l’enfant, lorsque l’hypermétropie nécessite une accommodation permanente, cela peut entraîner un strabisme convergent : l’enfant louche vers l’intérieur.

L’amblyopie

Aussi appelée « œil fainéant », l’amblyopie désigne le fait qu’un œil est privilégié par rapport à l’autre. Autrement dit, il existe une différence de visions entre les deux yeux. Un œil voit bien tandis que l’autre voit mal. En grandissant, cette pathologie oculaire peut altérer l’œil mal voyant définitivement.

Le glaucome

Un glaucome est une complication survenant suite à une anomalie anatomique. Cet incident empêche les fluides de l’œil de s’évacuent correctement. S’il n’est pas traité à temps, la vision de l’œil concernée peut être perdue en quelques heures, et ce, de façon irrémédiable.

Comment dépister l’hypermétropie ?

Afin de détecter ce trouble, il convient de réaliser un examen de l’acuité visuelle et de la réfraction. Cette évaluation doit être réalisée au plus tôt chez l’enfant pour éviter une amblyopie.

De plus, l’hérédité est le principal facteur de risque de l’hypermétropie. Si un ou deux parents sont hypermétropes, alors les chances que l’enfant le soit aussi sont particulièrement élevées.

C’est pour ces raisons qu’il est absolument primordial de consulter un ophtalmologue dès le plus jeune âge, avec un suivi régulier. Une prise en charge précoce permettra de mieux traiter les troubles grâce à un traitement adapté (opération pour hypermétropie, lunettes de vue, lentille, etc.).

Quelle est la relation de l’hypermétropie avec les autres troubles visuels ?

Myopie

La myopie s’oppose à l’hypermétropie. En effet, dans le premier cas, l’œil est trop long, ce qui signifie que l’image se forme à l’avant de la rétine. C’est tout le contraire qui se produit avec l’hypermétropie. Ces deux troubles de la vision ne sont donc jamais associés.

Astigmatisme

L’astigmatisme est un trouble de la réfraction entraînant une vision floue de près comme de loin. Elle est causée par une anomalie cornéenne. On parle d’astigmatisme hypermétropique lorsque la taille de l’œil est également trop petite et que l’image se forme en arrière de la rétine. Cela provoque une véritable gêne pour la vision de près ainsi qu’une fatigue visuelle importante.

Presbytie

La presbytie apparaît avec l’âge. Il ne s’agit pas d’une pathologie, mais plutôt d’une évolution naturelle des yeux. À cause de ce vieillissement, le cristallin perd de sa souplesse et la capacité de mise au point devient de plus en plus difficile. La vision de près en est affectée. Puisque l’hypermétropie projette l’image à l’arrière de la rétine, la presbytie accentue les problèmes de vue.

Comment traiter cette pathologie ?

Les traitements classiques

Les patients hypermétropes peuvent porter des lunettes de vue à verres convexes (positifs) pour corriger leur trouble. Les lentilles de contact sont par ailleurs appropriées et permettent de bénéficier d’une vue nette de loin comme de près. Il faut se rendre chez un ophtalmologue afin de connaître de manière précise sa correction optique.

La chirurgie réfractive au laser

Pour un résultat durable, les adultes peuvent procéder à une opération des yeux au laser. Bien que de nombreux mythes entourent cette intervention, la chirurgie pour hypermétropie est pourtant efficace. 

À qui s’adresse la chirurgie rétractive de l’hypermétropie ?

Les patients souffrant de cette pathologie ne sont pas tous candidats pour une correction via le laser. En général, le patient doit être âgé au minimum de 18 ans, il doit garantir une vision stable ainsi que certains critères, comme la non-gravité prononcée de l’hypermétropie.

Vous pouvez répondre à ce questionnaire pour savoir si vous êtes apte à vous faire opérer. Après cela, un examen sera pratiqué pour confirmer ou non une opération. 

Selon les établissements, la chirurgie au laser pour l’hypermétropie peut s’effectuer à l’aide de différentes technologies ultraperformantes :

Nos certifications de qualité

EXCELLENT

Basé sur un audit interne
de 350 patients

Dans le but de garantir votre sécurité, nos centres ont obtenu une certification de qualité de la structure et du parcours du patient.

Les procédures de contrôle de qualité concernent la totalité du parcours du patient: la sélection du patient, les examens préopératoires, la qualité du bloc opératoire, des lasers et du cahier de maintenance du plateau technique et l’utilisation du consentement éclairé.